jeudi 11 août 2016

De longue haleine


L'année dernière, je ne sais plus trop comment, j'ai commencé à suivre certains blogs américains consacrés au quilt. Mais pas le quilt vieillot et mamie, non (même si certains persistent à trouver kitsch). Puis, grâce aux conseils de Sylvie, je me suis lancée dans un quilt pour mon fils voir . J'ai adoré toutes les étapes de ce travail (sauf peut-être la dernière: fixer la bordure à la main...)
Dans mes visites de blogs, je suis tombée sur un vilain piège: la collection Arizona de Art Gallery Fabrics une merveille qu'il m'a fallu acquérir au plus vite (moi qui résiste normalement assez bien (notez le "assez") devant la tentation, cette fois, j'ai été faible.).
Donc, j'ai investi, on va dire.
Et puis, j'ai commencé à parcourir le web pour trouver des idées de patron. Mes livres aussi (car j'ai DES livres de patchwork. Je suis folle. Je sais). Beaucoup me plaisaient mais j'aimais tellement mes tissus qu'aucun ne me semblait digne. Je ne voulais pas d'un modèle ne permettant pas d'utiliser le tissu à fond. C'est pourquoi ce modèle et ce modèle ont été oubliés.
Et puis, je suis tombée sur le blog d'Alice et son merveilleux quilt. Du coup, j'ai encore craqué, j'ai acheté le livre comprenant le patron de son quilt, et j'ai copié!!! 

En revanche, je m'en veux, je n'ai pas bien documenté le processus. Ce que je peux dire c'est que j'ai pris énormément de temps entre chaque étape. Il m'aura fallu des mois avant d'oser couper mes tissus. 


Alice montre comment on numérote les paquets dans cet article. En résumé: le quilt est composé de quatre rangées de cinq blocs rectangulaires. Chacun des blocs étant lui même composé de rectangles de différentes tailles. L'organisation des rectangles peut sembler aléatoire mais elle ne l'est absolument pas. J'ai essayé de bien organiser mes blocs même si j'avoue y être allée au feeling. Pour le coup, je n'ai pas passé beaucoup de temps à y penser. Je sais, c'est mal... Je regrette également d'avoir coupé mon tissu sans réfléchir, du moins au début, au placement des motifs (je voulais économiser au maximum mon tissu!! Quelle idiote) ce qui fait que certains rectangles pourraient être mieux coupés.

 

Pour éviter d'avoir à gérer de trop grande quantités de tissu sous mon pied de biche, j'ai plus ou moins suivi ce tuto afin de quilter morceau par morceau (quilt as you go, QAYG). En gros on assemble des morceaux de quilt (ici des rectangles) que l'on quilte ensuite avant d'assembler les rectangles déjà quiltés entre eux (seul moment où l'on se retrouve avec un grand morceau de tissu!).


Le travail a donc été relativement facile. Du coup, sachant aussi que je n'aurai pas l'occasion de m'y remettre de sitôt, je me suis un peu lâchée au niveau du quilting. J'ai cousu des lignes brisées, des courbes, j'ai tenté les prénoms de la famille, des arabesques... C'est plus que loin de parfait mais j'aime bien!






Pour le dos du quilt, j'ai utilisé du coton bleu marine acheté pas cher avec mes copines en Alsace (j'en encore de quoi coudre une chemise d'homme).

 
Pour le biais j'ai utilisé des chutes que j'ai cousues ensemble de façon totalement aléatoire, en gros, le biais est lui-même un patchwork. Appréciez la mise en abyme.





Bon, je vous préviens, voici une avalanche de photos, je n'ai pas bien su trier!



















Ah oui, hérésie: j'ai fixé le biais (qui est coupé dans le droit fil ceci dit, on devrait donc l'appeler la bande) à la machine en suivant ce tuto. Je couds tellement mal à la main, là je suis sûre que ça ne bougera pas!






Sur ce, je vous souhaite une belle fin de semaine! je suis très contente d'être revenue par ici et j'espère ne pas tarder trop avant la prochaine (j'ai tellement de choses nouvelles à vous montrer!). Mais pour l'heure, l'atelier redevient une fois de plus cet été, chambre d'amis et je n'aurai donc pas l'occasion de me m'y mettre! A très vite et bonne couture/bonnes vacances/bon cequevousvoulez!

mercredi 10 août 2016

Italian Fairfield

 
D'avance pardon pour la taille de la police (je n'arrive pas à obtenir quelque chose de correct!)

 
Dernier article le 29 avril! Pfoui!! Ca file... Alors, comme j'ai quand même envie de maintenir ce modeste espace en vie, je vais essayer de me forcer à faire vite (en plus ma copine Elodie a fait revivre son blog, alors....). Pardon d'avance si l'article n'est pas parfait ou si les photos sont mal cadrées/un peu floues/sur(ou sous) exposées... 
Je commence dans le désordre, par ce qui me semble le plus intéressant à rapporter: mon retour d'expérience sur le dernier patron de Thread Theory (ma première pour moi) : la chemise Fairfield. Il s'agit d'une chemise assez classe avec au choix des pinces ou un pli dans le dos.  Mon homme ayant en sa possession une superbe chemise italienne (pour la petite histoire, on en a acheté un petit stock à une dame qui liquidait un stock impressionnant de belles fringues d'homme quasi neuves: son mec l'avait quitté, elle se vengeait!!) dont la particularité principale est qu'elle combine les deux options proposées par le patron. En fait, le pli plat est cousu tout le long de la chemise, ce que ne propose pas Thread Theory.
J'ai tenté de mixer les deux versions pour obtenir une chemise ressemblant à la chemise du divorcé. Mon regret: le pli plat du patron consiste en un renfoncement de quelques millimètres de chaque côté rendant impossible la copie parfaite (à moins de patronner en amont, ce qui reviendrait à réfléchir avant de couper le tissu, ce qui, pour moi, est vraiment très chaud!).
J'ai toutefois réfléchi et contacté l'entreprise canadienne afin de voir comment mixer les deux versions. La réponse a été très rapide, enthousiaste et détaillée. Le bonheur des patrons indépendants c'est aussi ça, c'est pas Burda qui m'écrirait un mail!
Du coup, je n'ai eu qu'à élargir un peu le bas, partir de la base du dos à pli et voilà!!

Le tissu vient de chez little fabrics (c'est lacouturerose qui m'a fait craquer!!), il est parfait pour ce type de chemise! Bon, du coup, la chemise est pas mal ajustée, un poil trop peut-être, mais je crois qu'elle lui plait. Après, ne me demandez pas dans quelle taille je l'ai cousue, JE NE SAIS PLUS!!
Sans transition, je vous livre les photos!











Et vous, vous cousez pour vos hommes?

vendredi 29 avril 2016

Un cadeau


Pendant les vacances j'ai rendu visite à mon amie chère au cœur qui vient de déménager à Strasbourg. Je lui avais cousu l'an dernier une moneta dans un tissu de son choix que vous pouvez voir . Bon, c'est sûr, elle habite à l'autre bout de la France, je peux difficilement assurer qu'elle la porte souvent, mais elle m'assure que oui! Je décide de la croire!
Pour mon nouveau passage chez elle (entre parenthèse, merveilleuses vacances avec shopping, restau, thermes, retrouvailles émues avec des amies précieuses, fête jusqu'au bout de la nuit, et orgie de tissu!), j'ai souhaité lui offrir une nouvelle robe en jersey.
Cela aura été l'occasion de tester un nouveau patron tout simple mais drôlement efficace grâce à son jeu de plis sur le côté gauche. Il s'agit du patron de Maria Denmark: la karen drape dress. La coupe est droite, les manches trois quart. Les explications (en images) sont juste assez détaillées. Je suis très contente de ce patron!

J'ai juste galéré pour couper mon tissu car le devant se coupe en une seule fois et dépasse donc largement mon tapis de découpe. Du coup, j'ai été obligée de bouger le tissu. 

 

Le patron est très bien conçu, il se coud facilement. Il faut juste faire attention à bien marquer les repères de plis et ne pas hésiter à utiliser un max d'aiguilles pour bien les fixer!
 
Ce tissu vient de chez Bennytex. C'est un jersey viscose assez doux. Les motifs m'ont fait penser à Emilie, alors je n'ai pas hésité.

Comme l'encolure est bateau, elle est finie par un mini ourlet. Du coup, la finition fait simple. J'aime bien.
La robe a été terminée dans l'urgence et j'ai l'impression que l'ourlet n'est pas très droit. J'espère que cela ne gênera pas trop Emilie!





Avec mes chutes, j'ai cousu un infinity scarf assorti pour chauffer son cou lors des soirées fraiches. Il me manquait du tissu, du coup, je l'ai associé à un jersey blanc de mon stock. Le problème, je trouve, c'est que les jersey n'ont pas la même souplesse, du coup, le résultat est moins joli que prévu.


Encore une fois, merci, Emilie, pour ces belles vacances! C'est toujours un bonheur!

Et vous, vous cousez pour vos copines?



samedi 16 avril 2016

#ledefifleuri

Aaaah Instagram... Depuis que j'ai découvert ce réseau social, je suis devenue moins assidue sur mon blog car il est nettement plus facile (et rapide) d'envoyer une bête photo sur l'instant. Souvent, je regrette cette nouvelle addiction et je décide presque de supprimer mon compte. Et puis, je pense aux personnes que j'ai pu rencontrer (virtuellement ou non) grâce à lui...
Parmi ces rencontres, il y a Sylvie. Sylvie est dynamique, motivée, créative et très généreuse. Elle coud pour elle, pour ses filles, pour ses proches. Et, elle lance des défis!
Celui là, je pensais le coupler avec le défi lancé par une autre rencontre instagramesque, Aude de l'atelier clandestin: le défi douze marthe et moi(s). Il s'agissait de coudre une marthe fleurie pour fêter le printemps. Or, Sylvie proposait de coudre un modèle de notre choix en utilisant un tissu... à fleurs et de se photographier devant un fond blanc (la partie la plus difficile du défi!). Oui, mais, dans mon stock, je n'ai pas tant de fleurs que cela. Et je n'achète plus de tissu. J'ai trouvé tout de même un joli tissu, mais je le voyais plus dans un modèle simple et épuré. Et puis, je n'aurais, je pense, pas eu assez de tissu pour coudre Marthe.
Donc, voilà, je me suis rabattue sur le patron de la blouse Cézembre d'Anne K qui est simple mais chic et que j'avais déjà testé dans un crêpe blanc: (photo du Me Made Month d'octobre).


Bon, autant l'avouer, je préfère la version blanche à celle ci. D'abord parce que pour cette dernière, j'ai décidé de finir le bas avec un biais et que j'ai fait gondoler mon tissu très fluide. Ensuite parce que, bizarrement, cette seconde blouse me semble plus large que la première. On dirait que je suis perdue dedans, je trouve. Qu'en pensez-vous?


J'ai cousu celle-ci dans sa version manches courtes (c'est le printemps, que diable!). J'ai encore rencontré des difficultés pour résorber l'embu des têtes de manches. Je galère souvent pour de nombreux modèles mais là, c'est extrême!





Sur ce, je vous invite à aller admirer le beau bouquet fleuri sur le blog de Sylvie!